Industrial Light & Magic (société d'effets spéciaux)

Publié le par b_marco

 C'est en 1977 que georges Lucas, pour les besoins de son film "Star Wars", créa la société ILM. Il comprit que les techniciens du cinéma de cette époque ne pourraient concrétiser ses idées. Il confia donc à John Dykstra la tâche de former une équipe qui puisse surmonter la montagne de difficultés techniques. Leur plus grand exploit fut d'inventer un système de caméra pilotée par ordinateur qui leur permit de filmer des combats de vaisseaux avec une grande impression de vitesse.
 Rapidement, ILM se divisa en plusieurs cellules, chacune spécialisée dans un domaine particulier. En 1979 une division informatique voit le jour alors que cette technologie n'en est qu'à ses balbutiements. En 1982 ILM génère une séquence entière par ordinateur pour le film "Star Trek II". dans les années suivantes la société réalise des progrés constants dans l'imagerie numérique, utilisant des logiciels comme Photoshop qui deviendront populaires bien des années après. En 1986 Lucas revend une division connu aujourd'hui sous le nom de Pixar ("Toy Story", "Nemo", "Wall-e"...). En 1988 ILM parvient, dans le film "Willow", à réaliser une séquence en morphing, ensuite elle améliore cette technique, d'abord pour le film "Abyss" en 1989, puis pour "Terminator 2" en 1991.  La même année, la branche qui s'occupe du son (Skylwalker Sound) commence à faire parler d'elle avec une technique de transmission audio numérique en temps réel.
 En 1993 ILM parvient à reproduire la peau d'un homme en imagerie numérique et s'associe au constructeur d'ordinateurs Silicon Graphics afin de définir les développements à apporter aux ordinateurs spécialisés dans les effets spéciaux.
Cette colaboration porte ses fruits puisqu'en 1994 ILM redonne vie aux dinosaures dans "Jurassic Park" avec un réalisme saisissant. Il s'agit d'un pas de géant dans le domaine des effets visuels. En 1995, nouveau tour de force en intégrant Tom Hanks dans des vidéos d'archive pour le long métrage "Forrest Gump", puis en transformant Jim Carrey en personnage de Cartoon dans "The mask" et en animant chaque poil de la fourrure infographique d'un lion dans "Jumanji".
En 1996, dans "Twister", ILM crée une tornade par ordinateur grace à un logiciel d'animation de particules.
En 1997, Skywalker sound possède la plus grande console de pospodruction dans le domaine du son, et le film "Titanic" en profite. En 1998 Skywalker sound réalise une prouesse en plongeant le spectateur en plein débarquement pour le film "Il faut sauver le soldat Ryan", le réalisme sonore atteint un niveau jamais encore atteint auparavant.
  Pour finir, en 2002 Georges Lucas réalise "L'attaque des clones" (Star Wars épisode II), premier long métrage tourné entièrement en caméra numérique haute définition. Le film contient plus de 2200 plans d'effets visuels conçus par ILM.





                             cette photographie illustre parfaitement le boulversement
                           apporté par l'informatique dans le domaine des effets visuels




Le site d'Industrial Light and Magic









Publié dans blogs-sites-magazines

Commenter cet article